ITW Yekrik Bow livre enfants en Martinique

INTERVIEW : Grégory Ouana fondateur de Yékrik

1. PRÉSENTE TOI EN QUELQUES MOTS …

Je m’appelle Grégory OUANA. Je suis un Guadeloupéen Martiniquais de 40 ans qui a 2 enfants.

Après 7 ans dans l’Hexagone, je suis retourné vivre en Martinique depuis 3 ans pour concrétiser mon projet YEKRIK.

2. PRÉSENTE TON ENTREPRISE/ACTIVITÉ EN QUELQUES MOTS

YEKRIK est un concept de box dédiée aux enfants de 3 à 8 ans.

Alliant créativité, culture et anthropologie  (environnement, façon de vivre, catastrophe naturelle : tremblement de terre, cyclone…)

C’est l’occasion pour l’enfant de découvrir certains aspects d’un pays de la Caraïbe.

Sur notre site, plusieurs petites rubriques dont Ti Débouya. Il s’agit d’une expérience à 4 mains élaborée autour des matériaux de récupération : un véritable moment de partage centré sur la relation parents / enfants et ce lien intergénérationnel si important pour le développement de nos touts petits !

Vous pourrez y retrouver des PodCast et notamment un conte antillais rédigé en fonction d’une thématique mensuelle.

3. QUEL A ÉTÉ TON DÉCLIC POUR TE LANCER ? AS-TU TOUJOURS VOULU ÉVOLUER DANS L’ENTREPRENARIAT?

L’entrepreneuriat n’a pas été mon choix de départ, mon ADN est créatif avant tout !

Depuis que je suis jeune adulte j’ai toujours voulu travailler dans un aspect sociétal de la vie. Le fait d’être caribéen fait d’autant plus résonner cette volonté en moi.

Ma formation et mes diplômes ont toujours été axés dans le domaine culturel.

Créatif et passionné, je crée l’intégralité des box et rédige les contes.

L’entrepreneuriat exige une certaine rigueur et assiduité que je n’avais pas au début du projet. A ce jour, je suis fier du chemin parcouru même s’il a été ponctué de doutes et de remises en question. Mais c’est comme cela qu’on apprend et que l’on se remet en question. Ma compagne y a été pour beaucoup également !

Mon projet est né avec cet objectif de faire quelque chose autour de l’identité caribéenne, la langue créole mais de façon plus légère et adaptée aux enfants.

La naissance de ma fille a été mon moteur, j’ai voulu faire une sorte de Pandacraft à la sauce créole !

4. ENTREPRENEUR CARIBÉEN : POUR TOI, QUELLES SONT LES QUALITÉS INDISPENSABLES?

Je dirai plutôt une qualité indispensable à tout entrepreneur quelques soit son origine : Se donner le courage de faire, savoir s’adapter et accepter sa singularité.

5. QUELLE A ÉTÉ LA PLUS GRANDE DIFFICULTÉ QUE TU AS RENCONTRÉ EN TANT QU’ENTREPRENEUR(E) CARIBÉEN(NE)? COMMENT L’AS TU SURMONTÉE?

Je ne dirai pas qu’elle est liée à ma caribéanité.

Ça serait le fait de devoir fonctionner avec des prestataires extérieurs et de gérer la poursuite de son activité avec des imprévus (colis perdu, retard de livraison). Un vrai générateur de stress et de charge mentale !

Cela m’a poussé à revoir mon business model et de me recentrer sur des prestataires locaux qui m’apportent plus de sérénité en termes de respect des deadlines.

Je suis plus un créatif, un songeur. Il m’a fallu m’imposer des cadres liés à l’entrepreneuriat, une certaine rigueur et surtout réussi à concilier créativité et business.

6. QUELLE A ÉTÉ TA PLUS BELLE RÉUSSITE ? CE QUI TE REND LE PLUS FIER (E)?

De voir mon produit fini !

De voir se matérialiser le fruit de mes réflexions et nuits blanches !

Je suis particulièrement fier d’Agathe ma graphiste qui a su mettre en image tout ce que j’avais imaginé.

7. QUE PENSES-TU DE L’IDÉE DE CRÉER UNE PLATEFORME ANNUAIRE & MARKETPLACE RÉSERVÉE AUX ENTREPRENEURS ET ARTISANS CARIBÉENS?

Je trouve ça bien il est important de ne pas tomber dans le copier-coller Amazon, C-Discount etc.

Il est important de prendre conscience de notre particularité, et de conserver le côté réseau qui est dans notre ADN même.

Je ne peux que vous encourager à identifier vos points forts pour ne pas les perdre de vue.

8. LE TERME “CONSOM’ACTEUR” TE PARLE? L’ES-TU?

Non, pas vraiment !

9. QUELLE CITATION TE DÉFINIRAIT LE PLUS ?

Bòd lanmè pa lwen, gardes le cap !

En ce moment tu cravaches mais ce n’est qu’un mauvais moment à passer, la réussite est à la clé !

10. UN MOT POUR LA FIN?

La transmission identitaire est parfois lourde à porter mais indispensable pour la sauvegarde de notre culture.

Nous caribéens, sommes dans une espèce d’entre 2, partagés entre les différentes facettes de notre identité héritées de notre contexte historique.

L’intérêt de cette transmission permet d’équilibrer la balance 

YEKRIK est la possibilité d’avoir un outil de transmission qui est déjà élaboré pour vous et à partager en famille.

Vous n’avez qu’à vous prendre plusieurs petits rdv dans le mois en famille, pour lire, échanger, et créer ensemble.

INTERVIEW : Mely fondatrice d’HOLYMANEBOX
INTERVIEW : Raymonde Boula fondatrice d’IOUANACERA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Navigation
Close

Mon Panier

Close

Wishlist

Recently Viewed

Close

Ravi de vous voir ici !


Vos données personnelles seront utilisées pour vous accompagner au cours de votre visite du site web, gérer l’accès à votre compte, et pour d’autres raisons décrites dans notre politique de confidentialité.

Vous avez déjà un compte?

Close

Close

Categories